23 avr. 2007

Coeurs

.
.
.
.

.
.
.
.
.
.

Traître à la patrie
.
.
Oui, je suis traître à la patrie, si vous êtes patriotes, si vous êtes les défenseurs de cette patrie, je suis traître à la patrie, je suis traître à la patrie
Si la patrie ce sont vos ranchs,
Si c'est tout ce qu'il y a dans vos caisses et sur vos carnets de chèques, la patrie
Si la patrie, c'est crever de faim le long des chaussées,
Si la patrie, c'est trembler de froid dehors comme un chien et se tordre de paludisme en été,
Si c'est boire notre sang écarlate dans vos usines, la patrie
Si la patrie, ce sont les ongles de vos grands propriétaires terriens,
Si la patrie, c'est le catéchisme armé de lances, si la patrie, c'est la matraque de la police
Si ce sont vos crédits et vos rémunérations, la patrie
Si la patrie, ce sont les bases américaines, la bombe américaine, les canons de la flotte américaine
Si la patrie, c'est ne pas se délivrer de nos ténèbres pourries.
Alors je suis traître à la patrie.
.
.
Nazim Hikmet (1902-1963), poète communiste turc
.
.
.

6 commentaire(s):

lm a dit…

Symbole universel
Un coeur bat au travers des façades
Gravé à la vue des passants
L'espoir nait

Aslé a dit…

J'adore le "second" coeur et je vais très certainement revenir le prendre...pour toujours l'avoir.

Les mots en dessous sont brûlants. Ca fait peur.

Je t'embrasse

phasme a dit…

Aslé: Ces coeurs ne m'appartiennent pas... prends!

Lm: j'aime cette image du coeur qui bat derrière et à travers le mur.

lm a dit…

:)

eipho a dit…

Ha oui, trés trés bien dit !
grandes pensées que je partage

phasme a dit…

Merci beaucoup de ton passage, Eipho.