6 oct. 2007

Parce que y'aura toujours des fous

.



.


Mélange de vidéos et de captures (145 photos), enregistrées avec petit appareil photo (de m.).

Ligne E

.

.


19 commentaire(s):

Odile a dit…

Qu'est-ce que j'aime ton monde de flous!
Tu le vois, et tu le fais palpiter, et battre des paupières, et tournoyer et danser, et tout et tout ...

ph&-railleurs a dit…

coup d'essais coup de maître... bravo c'est vraiment bien !
et plus j'aime tjrs ce morceau(de je ne sais plus qui)et l'intro avec la voix de Truffaut

Attrape Rêves a dit…

Vraiment génial, ca donne presque envie de prendre le train un jour de pluie... et le morceau colle pile poil ! encore encore !

Aslé a dit…

Ah !! j'ai pas entendu la musique...juste la deuxième fois le train parce qu'il allait plus vite à me noyer de lignes et de couleurs
Du coup, je sais plus...peut-être aussi que je n'ai rien vu comme ça m'a plu...
GRRR
Ca bouge...ca bouge...et ça AVANCE...

x3

Aslé a dit…

*les gouttes en creux sur la vitre..à suivre...

abs a dit…

Phe>"Doubts ans Convictions" des Troublemakers.

Bravo, ars;
vraiment.

abs a dit…

et aussi, qu'est ce que j'aimerais la revolution.

phasme a dit…

AbS: comme je te comprends!
n'importe quoi, mais quelque chose de bien sanglant.
merci d'avoir cité les sources! grave oubli de ma part!
(comment tu connais les troublemakers???)

Aslé: ça coule, un peu comme un ruisseau ;)

Attrape: oui c'est génial. tu colles ton corps chaud et humide contre la vitre et tu regardes le paysage défiler à travers ta buée.

Ph& et Odile: merci, c'est encourageant!
en fait je fais avec ce qui me tombe sous les yeux!
dommage que ça ne soit pas une longue plage de sable fin, pleine de palmiers, tout ça tout ça :)

lm a dit…

Tu avances le coeur révolté
Le corps frissonnant
Parce qu'il y aura toujours des fous
Pour tirer des images et les mettre en mouvement
Exutoire
La rage au ventre, chaque jour le changement s'impose de lui-même
Chaque jour des hommes et des femmes se rallient,
Peut-être aussi
Incarner soi-même le changement que l'on voudrait voir dans le monde
Du sang, n'y en a-t-il pas assez à chaque coin de rue

lm a dit…

J'aime beaucoup ce montage, je me suis plongée dedans. Merci

abs a dit…

parce que Marseille, marseille
a nulle autre pareille. :)

Aslé d'Âne Si* a dit…

...Ouh...ça tombe beau sous tes yeux...

Je ruisselle

**************

ars a dit…

Lm: merci. ca te rappèle le bon vieux temps du RER? :)
si si faut faire une saignée là! les sangsues, les ventouses, tout ça, ça n'a pas marché.

AbS: c'est vrai!
(mais qu'elle chauvine!)

Aslé: oui ça coule à grands flots apparemment.

Jipes a dit…

Vraiment un superbe voyage onirique ou rien ne semble est réel ou palpable mais pourtant la réalité est là dehors mais on glisse le long d'un rail magique d'un univers parallèle qui se déploie avec célérité le long de ces chemins.

Franchement j'ai beaucoup aimé la deuxième partie après le discours de Truffaut parce que cela incite vraiment à la rêverie et a la plénitude excellent choix quant à la musique vraiment parfaitement en adéquation avec les images. Je te félicite Ars tu as réussi là une oeuvre singulière qui te ressemble bien !

ooO Julielanne Ooo a dit…

Mmmmh!
c'est super bien.
vraiment un très joli film!
(pour le reste, tout a été dit, et je n'essaireai pas de faire ma maline, huhu)
En tout cas, très bel essai!

*Aslé* a dit…

Je pense être presque presque synchro...
ben dis ! des images qui bougent déjà ! mais là ! la bande son...grrr...!!

j'aime completEMENT

Chuipala a dit…

Bon écoute, je suis fan de ton blog... merci à toi. Aussi !

chuipala a dit…

Une tite demande... tu permets que je te pique ta dernière vidéo... ? Laisse moi ta réponse chez moi... Je respecte aussi les refus... ;)
Quelle atmosphère ici... pfff

phasme a dit…

Un grand merci à tous :)